mardi 4 mars 2008

hommage à Lucien Dupont (fusillé en 1943)

mur_fusill_s


le résistant Lucien Dupont,

fusillé le 26 février 1943 à Marsannay

Hommage à un résistant
à la mémoire de Lucien Dupont

 L'assistance s'est recueillie devant la nouvelle plaque « rue Lucien Dupont » pour rendre hommage à son courage. photo Didier Mandritch)
L'assistance s'est recueillie devant la nouvelle plaque «rue Lucien Dupont» pour rendre hommage à son courage. photo Didier Mandritch

Lucien Dupont était membre des Jeunesses communistes. Il est passé dans la Résistance à l'âge de 18 ans. Une cinquième plaque a été déposée en sa mémoire à Marsannay-la-Côte

L'amicale des vétérans, la fédération du PCF et la Jeunesse communiste ont rendu hommage au résistant communiste Lucien Dupont, fusillé par les nazis, il y a 60 ans, le 26 février 1943. Engagé dans la Résistance à 18 ans, il fut en 1940, l'un des organisateurs de la Résistance à Dijon et commanda les premiers groupes des Bataillons de la Jeunesse de Côte-d'Or.
«La plaque portant son nom rappelle le sacrifice suprême d'un camarade, a déclaré Marcel Harbelot, président de l'amicale des vétérans du PCF. Cette cérémonie s'inscrit dans l'Histoire locale. Lucien Dupont nous a laissé le message de poursuivre le combat, de rester unis et vigilants face à la remontée des forces bellicistes à travers le monde». «Aujourd'hui, c'est de la vie de nos enfants et petits-enfants qu'il s'agit. Nous sommes des millions pour crier Justice, Paix et Démocratie».
La cérémonie s'est déroulée devant le 67 de la rue Lucien Dupont, en présence de Claude Pinon, adjoint au maire de Dijon et plusieurs autres personnalités comme Claudine Védrine, présidente du Mouvement pour la paix, Bernard Laurencé, directeur de la MJC des Bourroches et du maire de Marsannay-la-Côte, Gérard Laborier, qui a rappelé «Il faut croire à cette paix et faire en sorte qu'elle soit défendue» !

H. F.
source


Marsannay-la-Côte

Hommage au Résistant Lucien Dupont [2008]

À l'initiative de l'Amicale des vétérans du Parti communiste français, s'est déroulée la commémoration du 65e anniversaire de la mort du Résistant fusillé par les nazis, Lucien Dupont. Le 26 février 1943, Lucien Dupont, jeune Résistant communiste de 21 ans, mourait entravé à un poteau d'exécution nazi, fidèle jusqu'au martyre à son engagement et à ses convictions politiques. Cette commémoration d'aujourd'hui s'est accompagnée de l'édition d'une plaquette, témoignages historiques de ses combats, qui permet de mieux comprendre cette époque peu glorieuse de notre histoire.
Cérémonie très émouvante pour Marsannay-la-Côte ou M. Laborier, maire de la ville, a tenu à exprimer toute sa gratitude à l'attachement de la commune pour toutes les cérémonies patriotiques.
À l'issue de cet hommage, Mme Lauthellier, fille de Lucien Dupont, s'exprimait en dédicaçant le livre sur son père.

source

_______________________________________________________

 

À Lucien Dupont figure de la Résistance [2007]

 Christiane, fille de Lucien Dupont, au côté de Marcel Harbelot, président de l'Amicale des vétérans et Gérard Laborier, maire de Marsannay-la-Côte, devant le monument aux morts
Christiane, fille de Lucien Dupont, au côté
de Marcel Harbelot, président de l'Amicale de
vétérans et Gérard Laborier, maire de
Marsannay-la-Côte, devant le monument aux morts

«Soyez résistants, soyez citoyens», tels sont les mots prononcés par Marcel Harbelot, président de l'Amicale communiste des vétérans, lors de l'hommage rendu à Lucien Dupont, résistant durant la Seconde Guerre mondiale.
Chaque 26 février, familles et associations d'anciens combattants et victimes de guerre se retrouvent à Marsannay-la-Côte pour observer une minute de silence en l'honneur de Lucien Dupont, fusillé par les nazis en février 1943 au Mont Valérien, près de Paris. En 1940, cet homme fut, comme tant d'autres, l'un des organisateurs de la résistance à Dijon et commanda des groupes des Bataillons de la jeunesse de Côte-d'Or.
Recueillement  et indignation
Le recueillement laisse place à l'indignation. L'indignation qu'un homme déchu, dégradé et responsable de la déportation des nombreux juifs, soit inhumé avec sa légion d'honneur : «Maurice Papon restera un homme qui a porté atteinte aux valeurs de la patrie et de l'honneur» souligne Marcel Harbelot.
Face à ces hommes de trahison, restent des personnes, prêtes à se sacrifier au nom de la liberté : « Ces résistants, défenseurs de la nation, de la civilisation face à la barbarie nazie, méritent ce devoir de mémoire et que l'on rappelle aux jeunes une histoire trop souvent ignorée », confie le maire.
«Dans un monde de conflit, d'incompréhension entre les générations, les origines, l'homme doit devenir le centre de toute décision politique. Nous devons continuer à nous battre contre l'injustice et la fatalité d'un monde ébranlé par les horreurs d'un passé si lourd. La nuit noire semble présager l'aurore», conclut M. Harbelot.

Charlène RAVERAT

Amicale des vétérans du PCF, 3 place Abbé-Chanlon 21000 Dijon
tél. 03.80.53.11.35

- cf. aussi hommage du 26 février 2007

- retour à l'accueil

Posté par danielrenard à 09:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 2 mars 2008

les congrès du PCF (1920-2013)

XVe_congr_s_rapport_Thorez
XVe congrès en 1959

 

les congrès du PCF



Congrès de Tours (SFIO)            25-30 décembre 1920

Ier Congrès (Marseille)              25-30 décembre 1921

IIe Congrès (Paris)                    15- 20 octobre 1922 

IIIe Congrès (Lyon)                    20- 24 janvier 1924 

IVe Congrès (Clichy)                  17 - 21 janvier 1925 

Ve Congrès (Lille)                      20- 26 juin 1926

VIe Congrès (Saint-Denis)            31 mars - 7 avril 1929

VIIe Congrès (Paris)                    11-19 mars 1932    

VIIIe Congrès (Villeurbanne)          22- 25 janvier 1936    

IXe Congrès (Arles)                     25- 29 décembre 1937    

Xe Congrès (Paris)                      26- 30 juin 1945   

 

XIe Congrès (Strasbourg)             25 - 28 juin 1947    

XIIe Congrès (Gennevilliers)          2- 6 avril 1950   

XIIIe Congrès (Ivry-sur-Seine)        3 - 6 juin 1954    

XIVe Congrès (Le Havre)               18- 21 juillet 1956    

XVe Congrès (Ivry-sur-Seine)         25 - 30 mai 1959   

XVIe Congrès (Saint-Denis)             11- 14 mai 1961   

17e Congrès (Paris)                    14- 17 mai 1964    

18e Congrès (Levallois-Perret)      4- 8 mai 1967    

19e Congrès (Nanterre)                 4- 8 février 1970   

20e Congrès (Saint-Ouen)              13- 17 décembre 1972    

 

21e Congrès (Vitry-sur-Seine)         24- 27 octobre 1974    

22e Congrès (l'Île-Saint-Denis)        4- 8 février 1976   

23e Congrès (Saint-Ouen)              9- 13 mai 1979    

24e Congrès (Saint-Ouen)               3- 7 février 1982    

25e Congrès (Saint-Ouen)                6- 10 février 1985   

26e Congrès (Saint-Ouen)               2- 6 décembre 1987    

27e Congrès (Saint-Ouen)             18- 22 décembre 1990 

28e Congrès (Saint-Ouen)            25- 29 janvier 1994    

29e Congrès (La Défense)               25- 22 décembre 1996    

30e Congrès (Martigues)                 23- 26 mars 2000    

 

31e Congrès (La Défense)               26- 28 octobre 2001    

32e Congrès (Saint-Denis)              3- 6 avril 2003   

33e Congrès (Le Bourget)              23- 26 mars 2006    

34e Congrès (La Défense)              11- 14 décembre 2008  

35e Congrès (La Défense)              18- 20 juin 2010  

36e Congrès (Aubervilliers)            7- 10 février 2013 



36e congrès PCF
36e congrès du PCF

 

___________________

 

 

images des Congrès du P.C.F.

 

 

congrès de Tours, 1920

 

congrès Tours
congrès de Tours de la SFIO, décembre 1920

 

Ier congrès, Marseille, 1921

 

congrès Marseille 1921
Ier congrès du PCF, à Marseille en 1921

 

Xe congrès, Paris, 1945

 

Xe congrès PCF 1945 (1)
Xe congrès du PCF, juin 1945, à Paris (source)

 

 

 

XIIe congrès, Genevilliers, 1950

 

12e congrès PCF (2)
12e congrès du PCF, à Genevilliers, avril 1950 : arrivée de Marcel Cachin

 

12e congrès PCF (3)
12e congrès du PCF, à Genevilliers, avril 1950 : arrivée de Frédéric Joliot-Curie

 

12e congrès PCF (1)
12e congrès du PCF, à Genevilliers, avril 1950 : arrivée de Maurice Thorez

 - XII congrès du PCF à Genevilliers, du 2 au 6 avril 1950 : un film de 46 mn, sonorisé.

 

 

XIIIe congrès, Ivry-sur-Seine, 1954

 

13e congrès (1)
XIIIe congrès du PCF, 1954

 

 

XVIe congrès, Saint-Denis, 1961

 

XVIe congrès 1961
XVIe congrès du PCF, 1961, Cahiers du Communisme

 

16e congrès 1961 (1)

 

 

17e congrès, Paris, 1964

 

XVIIe congrès 1964
17e congrès du PCF, 1964, Cahiers du Communisme

 

XVIIe congrès 1964
une partie de la tribune du XVIIe congrès en 1964 : au premier rang, Thorez, Duclos, Frachon ;
au deuxième rang, ?, Marchais, Ducoloné

 

 

18e congrès, Levallois-Perret, 1967

 

XVIIIe congrès 1967
18e congrès du PCF, 1967, Cahiers du Communisme

 

Waldeck Rochet 1967 18e congrès
18e congrès du PCF, 1967, Waldeck Rochet

 

 

19e congrès, Nanterre, 1970

 

XIXe congrès 1970
19e congrès du PCF, 1970, Cahiers du Communisme

 

 

20e congrès, Saint-Ouen, 1973

 

XXe congrès 1973
20e congrès du PCF, 1973, Cahiers du Communisme

 

 

21e congrès, Vitry-sur-Seine, 1974

 

XXIe congrès PCF (1)
XXIe congrès du PCF, octobre 1974

 

congrès 1974
XXIe congrès du PCF, octobre 1974 : Jacques DUclos et Georges Marchais

 

 

22e congrès, l'Île-Saint-Denis, 1976

 

22e congrès PCF (1)
22e congrès PCF, février 1976

 

22e congrès 1976 (1)
22e congrès PCF, février 1976 : René Andrieu, Georges Marchais, Georges Gosnat

 

 

24e congrès, Saint-Ouen, 1982

 

24e congrès PCF (1)
24e congrès du PCF, 1982

 

 

25e congrès, Saint-Ouen, 1985

 

 

25e congrès PCF (4)
25e congrès du PCF, février 1985

 

 

27e congrès, Saint-Ouen, 1990

 

27e congrès (1)
27e congrès du PCF, décembre 1990

 

 

28e congrès, Saint-Ouen, 1994

 

28e congrès 1994 (1)
28e congrès du PCF, janvier 1994

 

 

29e congrès, La Défense, 1996

 

29e congrès 1996 (1)
29e congrès PCF, La Défense, décembre 1996, Cahiers du Communisme

 

 

30e congrès, Martigues, 2000

 

30e congrès Robert Hue
30e congrès du PCF, mars 2000, Robert Hue

 

 

34e congrès, La Défense, 2008

 

34e congrès
34e congrès du PCF, décembre 2008, Marie-George Buffet

 

 

36e congrès, Aubervilliers, 2013

 

36e congrès
36e congrès du PCF, février 2013, Pierre Laurent

 

36e congrès (2)
36e congrès du PCF, février 2013, Pierre Laurent

 

- retour à l'accueil

Posté par danielrenard à 21:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

exposition Gabriel Péri

Gabriel_P_ri__1_


une exposition "Gabriel Péri"


La Fondation Gabriel Péri, le journal L'Humanité, la Fédération du Val d'Oise, préparent une exposition sur Gabriel Péri (1902-1941) :Gabriel_P_ri__3_

- le militant,
- le député dans sa circonscription,
- à la Chambre des députés,
- le journaliste,
- le résistant

Elle sera présentée à la Fête de l'Humanité 2008.

participez à l'expo Gabriel Péri

Les camarades qui disposeraient d'un document original sur Gabriel Péri peuvent l'adresser à Daniel Renard par courriel ou par la Poste. Dans ce cas, le document sera photographié, scanné ou photocopié et retourné à son propriétaire. Merci.


Gabriel_P_ri__2_


- Gabriel Péri : une notice biographique

- retour à l'accueil

Posté par danielrenard à 07:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 1 mars 2008

liste de tous les articles édités sur ce blog

Diapositive1


liste de tous les articles

du blog de l'Amicale des vétérans PCF


- accueil

décembre 2008

- Intervention de Daniel Renard, président de l'Amicale, au 34e congrès du PCF

- Dirigeants du PCF depuis 1920

novembre 2008

- Guta Lissner (1911-2008)

- Claude Lecomte est décédé (1931-2008)

- Hommage à Gabriel Lejard (1901-1988)

- Assemblée des Bouches-du-Rhône le 23 octobre 2008 (photos)

octobre 2008

- Communisme, un nouvel élan (Daniel Renard)

- Qu'est-ce que le communisme réel ?

- Manifestation du 28 mai 1952 contre le général américain Ridgway

septembre 2008

- Almanach ouvrier et paysan

août 2008

- Disparition de Guy Ducoloné

mai 2008

- Où est la vraie modernité ? (Daniel Renard)

- Lucien Monjauvis

avril 2008

- "Une Amérique latine sans dictateurs", à Perpignan le 31 mai 2008

- Réglement intérieur de l'Amicale des vétérans du P.C.F. (éd. 1994)

mars 2008

- Lucien Midol (1883-1979)

- Dirigeants de l'Amicale des vétérans du PCF (1959-2008)

- Virgile Barel (1889-1979)

- Fernand Grenier (1901-1992)

- Lucien Mathey (1916-2005)

- Arthur Musmeaux (1888-1981)

- 80 ans de luttes du Parti communiste français dans le Var

- Assemblée Bouches-du-Rhône, 1er mars 2008

- Maurice Thorez : iconographie

- Hommage à Lucien Dupont, fusillé le 26 février 1943

- Militants disparus

- Une exposition "Gabriel Péri"

février 2008

- Des oublis à réparer (Max Weinstein)

- Écho des amicales (planning février 2008)

- Hommage à François Billoux

- Banquet des vétérans du Val d'Oise (février 2007)

- Pour un changement de société (Daniel Renard, février 2008)

- Quelques dirigeants du PCF, 1920-1982

- Contact avec les amicales

- Communistes du Cher morts pour la France (Maurice Renaudat)

- Le livre de Raymond Treppo (La chance de ma vie)

- Arthur Buchmann (1924-2008)

- Louis Baillot (1924-2007)

- Michel Ghesquière

- Le livre de René Piquet

- Une visée émancipatrice (Daniel Renard, octobre 2007)

- Assemblée générale des vétérans de la Côte d'Or en janvier 2007

- les JC de Nîmes avec les vétérans : repas-débat (novembre 2007)

- Assemblée générale des vétérans de la Côte d'Or en février 2006

récapitulatif

* toutes les archives (par mois et par catégories)

Diapositive1


- retour à l'accueil

Posté par danielrenard à 07:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 29 février 2008

Des oublis à réparer (Max Weinstein)

FTP_Moi___Fresnes

              

Des oublis à réparer

Max WEINSTEIN

ancien résistant de l’Union de la jeunesse juive
et ses groupes de combat (zone Sud) (*)

            

Le documentaire sur la Résistance, diffusé mardi soir 19 février soir sur France 2, s’il était plein de bonnes intentions, n’a pas donné la réalité des événements tels qu’ils se sont passés. Parler du sauvetage des enfants juifs à partir des dirigeants de l’UGIF (Union générale des israélites de France) me semble réducteur. C’est oublier que l’UGIF a été constituée à l’initiative de l’occupant nazi, tout comme le Judenreich en Allemagne. Même et y compris si certains des dirigeants de l’UGIF espéraient s’en servir pour la bonne cause - la défense et la sauvegarde des familles juives -, la réalité, qui n’apparaît pas tellement dans le document, a fait que les fichiers constitués ont été utiles aux Allemands et à la police française pour accentuer la répression contre les familles juives, les arrêter et les déporter.

Ce documentaire est réalisé de telle sorte qu’on a l’impression que la population française s’est dès le début de l’occupation portée au secours des juifs. On a aussi l’impression que la résistance à l’ennemi et ses soutiens s’est développée sans attendre, ce qui est faux. Il a fallu du temps à ceux de la société française qui voulaient résister pour s’organiser, mettre en place les réseaux. La révolte des mineurs du Nord de la France est montrée comme un phénomène spontané alors que les militants communistes en étaient les initiateurs et dirigeants.

affiche_Rouge_sur_un_mur_en_1944
l'affiche Rouge sur un mur de Paris
en 1944
(source)

C’est tout du même tonneau dans cette émission : éviter d’avoir à faire connaître le rôle qu’ont joué les communistes dès l’entrée des armées nazies en France. C’était aussi une façon d’éviter d’avoir à évoquer le rôle important des communistes juifs de la MOI (Main-d’oeuvre immigrée) dès le début de la guerre. Ils en ont payé le prix fort.                

Ce documentaire, tout à fait dans la ligne des campagnes qui ont visé à minimiser la résistance des communistes depuis de longues années, les reprend à son compte en la faisant partir de l’invasion hitlérienne de l’URSS. Je ne sache pas qu’il y ait eu un seul autre parti, en tant que tel, qui se soit engagé comme l’a fait le PCF.

De plus, il ignore complètement, en faisant la part belle aux Éclaireurs israélites de France et autres mouvements, l’action décisive des résistants de l’UJRE (Union des juifs pour la résistance et l’entraide) pour le sauvetage des enfants, en particulier, le coup de Vénissieux dont il est largement fait écho. Ma tante Sabine, actuellement en Israël, âgée de quatre-vingt-quatorze ans, qui fut de ces femmes de l’Union des femmes juives clandestine à participer à cette action formidable, serait sans doute indignée de cette partialité.

Et puis, parler de Mgr Salièges et de sa lettre pastorale, sans citer le nom de celui qui lui avait rendu visiteCharles_Lederman pour l’alerter sur la situation des juifs, Charles Lederman, un des dirigeants de l’OSE (Oeuvre de secours à l’enfance), sous prétexte sans doute qu’il était un militant communiste, est un scandale. Ce scandale à propos de Charles Lederman [ci-contre] est fréquent et bien des historiens se gardent bien de le citer lorsqu’ils abordent cette question.

Le regard révisionniste qu’ont porté sur l’histoire de ce temps les réalisateurs de ces films laisse mal augurer de ce que vont être les quatre films qui vont être projetés sur France 5. En tant qu’ancien résistant, communiste d’origine juive, je sais que la Résistance n’est pas l’apanage des seuls communistes, qu’elle fut multiforme.

Au fur et à mesure des mois, elle s’est organisée, elle a grandi. Laisser entendre, comme on pourrait le croire à la vue du documentaire, que les Français se sont engagés dès l’abord dans la Résistance ou dans son soutien est une façon erronée d’écrire l’histoire. Je me souviens encore de la foule énorme qui est venue acclamer Pétain peu avant le débarquement du 6 juin 1944 sur la place des Terreaux à Lyon, où je me trouvais. Il y a eu des résistants, certes, mais les juifs avaient plus de raisons que d’autres de se méfier et de s’engager dans la lutte contre l’envahisseur. Ce qui fut le cas, dès avant l’occupation allemande, par la création par les juifs de la MOI du mouvement Solidarité, puis, par la suite, des organisations de résistance active que furent l’UJRE, l’UJJ (Union de la jeunesse juive), l’UFJ (Union des femmes juives).

Je n’oublie pas les groupes de FTP de la MOI où les jeunes juifs, aux côtés d’autres antifascistes, firent merveille. Cela ne diminue en rien les mérites des dirigeants du comité Amelot dans lequel figuraient aussi des communistes juifs. Sans doute n’est-il pas dans l’air de notre période de reconnaître enfin sans réticence, sans a priori et sans arrière-pensées ce que fut le rôle des communistes dans la résistance à l’ennemi, dès l’occupation de notre territoire, sans négliger pour autant la Résistance dans son ensemble et sa diversité.              

(*) vice-président de MRJ-MOI
tribune libre parue dans l'Humanité
le 29 février 2008


- Max Weinstein, conférence d'Annecy, 5 février 2003

- statuts de l'association Mémoire des Résistants juifs de la MOI


ftp_moi___Marseille
FTP-Moi à Marseille le 29 août 1944
(source)

- retour à l'accueil

Posté par danielrenard à 09:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 27 février 2008

échos des amicales

assembl_e_v_t_rans_95


échos des amicales

février 2008


contact avec les amicales : cliquer ici

18 octobre 2007
rencontre des vétérans des Yvelines à Trappes

21 octobre 2007
assemblée des vétérans du Vaucluse à Bedarrides

22 octobre 2007
assemblée des vétérans  de l'Ariège à Varilhes

3 novembre 2007
à Montataire a été organisée une conférence sur le colonialisme avec Francis Arzalier

2 décembre 2007
assemblée des vétérans de l'Oise

___________________________________________


26 janvier 2008
assemblée des vétérans d'Indre-et-Loire, à Saint-Pierre-des-Corps ; débat , repas, projection de deux films sur la Fête de l'Humanité de 1964 et 1965

29 janvier 2008
assemblée des vétérans de la Gironde ; préparation d'un voyage à Cuba

31 janvier 2008
assemblée des vétérans du Val d'Oise ; projection des premières images d'un film en cours de réalisation sur le parcours de quelques vétérans du PCF

2 février 2008
assemblée des vétérans de la Côte d'Or à Dijon ; un hommage est rendu le 26 février au jeune résistant Lucien Dupont, fusillé par les nazis ; publication d'une plaquette à sa mémoire ; une exposition aura lieu du 21 au 26 avril sur les luttes de mai-juin 1968
- il y a quatre ans : assemblée générale du 28 février 2004

2 février 2008
nouveau départ de l'amicale du Loir-et-Cher ; participation de René Piquet qui a préfacé son livre ; une initiative est prévue sur mai-juin 1968

1er mars 2008
assemblée des vétérans des Bouches-du-Rhône
- voir l'annonce de cette initiative sur le site du PCF des Bouches-du-Rhône

4 mars 2008
assemblée des vétérans de la Sarthe au Mans

29 mars 2008
assemblée des vétérans de la Savoie, à Coise

29 mars 2008
assemblée des vétérans du Rhône

13 avril 2008
assemblée des vétérans de Meurthe-et-Moselle, à Audun-le-Roman


Dijon_2004
assemblée de l'amicale à Dijon, le 28 février 2004

___________________________________________


liens


- contacter les amicales par courriel (email)


- banquet vétérans du Val d'Oise 2007

- assemblée générale 2007 de l'Amicale Côte d'Or

- assemblée générale 2006 de l'Amicale Côte d'Or

- amicale des vétérans d'Indre-et-Loire 




- retour à l'accueil

Posté par danielrenard à 08:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 26 février 2008

Dirigeants du PCF, iconographie : 1920-1982

Thorez_et_Waldeck



quelques photos de dirigeants du PCF

1920-1982

 

Quatre_g_n_rations_militants
30 mai 1926, devant le Mur des Fédérés perpétuant le souvenir de la fin tragique de
la Commune de Paris (mai 1871) : Camelinat, Marcel Cachin, Jacques Sadoul,
Paul Vaillant-Couturier, Maurice Thorez

 

JC_manif_sous_Front_populaire
responsables de la Jeunesse communiste à l'époque du Front Populaire

 

BP_en_1937
dirigeants communistes en visite au Musée d'art français à l'Exposition de 1937 :
de gauche à droite, Julien Racamond, Pierre Sémard, Florimond Bonte, Benoît Frachon,
Gaston Monmousseau, Marcel Cachin, Paul Vaillant-Couturier, Maurice Thorez,
Jacques Duclos, Fernand Guyot, Lucien Sampaix

 

Marcel Cachin et Vaillant-Couturier
Marcel Cachin et Paul Vaillant-Couturier

 

 

Paul_Vaillant_Couturier_1936
Paul Vaillant-Couturier (1892-1937)


vaillant_couturier    37_10_11_mort_de_pvc
Paul Vaillant-Couturier



Pierre_Semard
Pierre Semard (1887-1942)

- obsèques de Pierre Semard, le 30 mars 1945 (vidéo)

 

villon2
Pierre Villon (1901-1980)


Pierre_Villon        Pierre_Villon___la_t_l_
Pierre Villon (à droite, le 16 novembre 1968 à la télévision)

- biographie de Pierre Villon sur le site judaisme.sdv.fr



Marty_en_44_Vel_d_Hiv
André Marty au Vel d'Hiv, 15 septembre 1944

 

Duclos_44_Vel_d_Hiv
Jacques Duclos au Vel d'Hiv, 15 septembre 1944

 

14_juillet_1947
défilé du 14 juilley 1947 : de g. à d., visage de Julien Racamond (caché par le jeune homme),
Georges Cogniot (derrière), Auguste Gillot, Raymond Bossus (derrière), Maurice Thorez,
Jacques Duclos, André Marty, Raymond Guyot, Charles Tillon, Étienne Fajon, Lucien Midol

 

cogniot2
Georges Cogniot (1901-1978), à gauche, avec sa famille

- éléments biographiques sur Georges Cogniot

 

famille_Thorez
Maurice Thorez en famille en 1949 : sur les genoux de Thorez, Paul ;
sur les genoux de Jeannette Vermeersch, Pierre : debout Maurice et Jean ;
aux côtés de Jeannette, sa mère
 

 

Tillon_ministre_de_l_Air
Charles Tillon (1897-1993)

 

charles_tillon_1      Tillon
Charles Tillon (1897-1993)

- Charles Tillon, résistant, ministre (l'Humanité, 25 août 2004)

- sur Charles Tillon et Rennes

- biographie de Charles Tillon, député, sur le site de l'Assemblée nationale

- interview de Charles Tillon en 1970 (archives Ina)



Thorez_et_Laurent_Casanova_16_avril_1953
Thorez à son retour d'URSS, avec Laurent Casanova à gauche,
le 16 avril 1953 en gare de Saint-Quentin


Joanny_Berlioz
Joanny Berlioz (1892-1965)

 

- biographie de Joanny Berlioz sur le site de l'Assemblée nationale

 

Thorez_et_vendeurs_Avant_Garde
Maurice Thorez et vendeurs d'Avant-Garde à Choisy

 

Thorez_camp_jeunes_URSS_1er_janvier_1961
Maurice Thorez dans un camp de jeunes en URSS, le 1er janvier 1961

 

Thorez_1er_janvier_1961_URSS
Maurice Thorez dans un camp de jeunes en URSS, le 1er janvier 1961

 

XVIIe_congr_s_mai_1964
Maurice Thorez, discours de clôture, au XVIIe congrès en mai 1964

 

L_on_Feix
Léon Feix, député (1908-1974)

- biographie de Léon Feix sur le site de l'Assemblée nationale

 

Ballanger
Robert Ballanger en 1967, député, président du groupe communiste à l'Assemblée

 

352
Robert Ballanger (1912-1981)

 

- biographie de Robert Ballanger sur le site de l'Assemblée nationale

 

 

Jeannette
Jeannette Veermersch en février 1967

 

Billoux_1970__2_
François Billoux, le 1er juin 1968 (rencontre FGDS-PCF)

 

Paul_Laurent_et_Krasucki
Paul Laurent et Henri Krasucki, le 1er juin 1968 (rencontre FGDS-PCF)

 

Fajon_Marchais_f_v_1968
Étienne Fajon, Gaston Plissonnier et Georges Marchais en 1968

 

Waldeck_de_retour_URSS_68
Waldeck Rochet et la délégation du PCF de retour d'URSS en 1968 (Tchécoslovaquie)
à gauche Gaston Plissonnier, à droite Jacques Duclos, derrière de dos Georges Marchais

 

Fajon_et_Leroy
Étienne Fajon et Roland Leroy en 1969, lors d'une réception offerte au Bolchoï

 

Roland_Leroy__3_
Roland Leroy en 1969

 

Frachon_1969
Benoït Frachon, le 13 février 1969

 

Aragon_13_f_vrier_1969
Louis Aragon, le 13 février 1969

 

Ren__Andrieu_1969
René Andrieu, le 28 mai 1969

 

Fajon_1969
Étienne Fajon en 1969

 

Georges_S_guy
Georges Séguy en 1970

 

jean_kanapa_1
Jean Kanapa (1921-1978)

 

Marchais
Georges Marchais en 1970

 

Ren__Piquet_1972__2_
René Piquet en 1972

 

Duclos_9_juillet_1972
François Billoux, Jacques Duclos, Gaston Plissoonier, le 9 juillet 1972

 

Madeleine_Vincent
Madeleine Vincent (1920-2005)

 

- hommage à Madeleine Vincent sur le site PCF d'Issy-les-Moulineaux

- déclaration de Marie-George Buffet, 22 novembre 2005 dans l'Humanité

 

Jacques_Chambaz
Jacques Chambaz (1923-2004)

- Jacques Chambaz : un érudit passionnément engagé (Jack Ralite)

 

Jean_Colpin_1977
Jean Colpin, le 11 octobre 1977

 

Colpin_et_Leroy_11_oct_1977
Jean Colpin et Roland Leroy, le 11 octobre 1977

 

Guy_Hermier_portrait_corrig_
Guy Hermier (1940-2001)

- hommage à Guy Hermier (2006)

- message d'Alain Bocquet après le décès de Guy Hermier

 

 

PCF_1982
7 février 1982, XXIVe congrès, Georges Marchais entouré des ministres communistes
du gouvernement Mauroy : de g. à d., Marcel Rigout, Anicet Le Pors, Jack Ralite
et Charles Fiterman ; de profil à gauche, Raymond Guyot ;
sur la tribune à droite, Georges Gosnat, trésorier du PCF et député d'Ivry

 

 

 

- retour à l'accueil

Posté par danielrenard à 06:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 25 février 2008

banquet vétérans Val d'Oise (2007)

Img_4666


banquet des vétérans du PCF

Val d'Oise (2007)


- Un banquet des vétérans du PCF organisé par la Fédération du Val d'Oise s'est tenu le 10 février 2007. Cliquer sur chaque photo pour l'agrandir.


Img_4659
une vue du banquet (photothèque PCF Val d'Oise)


Img_4661
une vue du banquet (photothèque PCF Val d'Oise)


Img_4663
allocutions ; au micro, Bernard Calabuig (photothèque PCF Val d'Oise)


- retour à l'accueil

Posté par danielrenard à 07:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 22 février 2008

Pour un changement de société

Diapositive1


Pour un changement de société

Daniel RENARD


Les luttes se développent, sous leurs formes propres. Des magistrats et avocats aux chauffeurs de taxi, des fonctionnaires aux étudiants, des employés de la grande distribution aux travailleurs qui s'opposent à la fermeture de leurs entreprises, la résistance sociale s'affirme. Certes, le pouvoir mène, à grand renfort des radios et des chaînes de télévision, une offensive idéologique manipulatrice et mensongère. Il nous revient de rétablir les faits, par exemple sur le discours que les caisses de l'État seraient vides.

Il est vrai, qu'aujourd'hui, d'importantes revendications se posent dans le contexte de l'Europe. La mondialisation, l'Europe sont désormais des terrains de lutte pour les forces progressistes. Malgré le vote de forfaiture du Congrès de Versailles, le combat pour une Europe démocratique et sociale continue.

Alors que les luttes grandissent et que le président de la République chute dans les sondages, pour vaincre cette politique de régression sociale et démocratique, il est plus nécessaire que jamais que se constitue un front citoyen et populaire, rassemblant toutes les forces de progrès, de justice sociale, de démocratie, de transformation profonde de la société.

Dans cette situation, les communistes ont d'éminentes responsabilités. Ils s'efforcent de contribuer à la construction de cette perspective politique. C'est ainsi qu'à l'occasion des élections municipales, le PCF a fait les plus grands efforts pour rassembler la gauche dans toutes les villes du pays. Il est dommageable que cette volonté ait été trop souvent entravée par des entreprises de division.

D'ici le congrès fin 2008, les communistes vont travailler à un projet qui, tout à la fois, fasse la clarté sur les causes de la situation actuelle (l'argent pour l'argent) et exprime clairement la nature de la société que nous proposons de construire avec les gens. Un projet porteur d'avenir, ouvrant les chemins de l'émancipation pour tous, un projet donc qui mobilise l'espérance. Les révolutions ne se font pas par en haut. Elles supposent l'engagement conscient des couches populaires, avec une claire appropriation des objectifs poursuivis. Notre volonté est, de façon étroitement liée, de faire vivre le communisme du vingt-et-unième siècle et de contribuer au rassemblement dans l'action de tous ceux qui aspirent au monde nouveau que le niveau de civilisation atteint par l'humanité permet.

Daniel Renard

Papa_et_roses_rouges

- écho de l'activité des amicales

- une visée émancipatrice (bulletin n° 43, octobre 2007)






bulletin de l'Amicale des vétérans
numéro 44 - février 2008

- retour à l'accueil

Posté par danielrenard à 08:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 20 février 2008

hommage à François Billoux

Diapositive1

 

Hommage à François Billoux

  

à la Fédération du PCF des Bouches-du-Rhône
280, rue de Lyon - 13015 Marseille

Vendredi 25 janvier 2008 à 17 h

 

Il y a 30 ans disparaissait notre camarade François Billoux, grand dirigeant du Parti Communiste Français, Député et Conseiller municipal de Marseille, qui nous laisse le souvenir d’un militant infatigable, entièrement dévoué à l’intérêt général.

Afin de lui rendre l’hommage qu’il mérite, nous nous réunirons en présence de sa fille, Hélène Brun, dirigeante de la Fédération du PCF de l’Yonne et conseillère régionale de Bourgogne pour la pose d’une plaque commémorative dans la salle de l’Exécutif départemental.

La Fédération PCF des Bouches-du-Rhône, son amicale des vétérans, rendront un solennel hommage à François Billoux, grande figure du PCF, qui fût de 1936 à 1978, député des Bouches-du-Rhône, dirigeant national du Parti, ministre du général De Gaulle de 1944 à 1947.

À la suite de l’hommage que Jean Marc Coppola, secrétaire départemental, membre de l’Exécutif national du PCF, lui rendra, la salle de l’Exécutif des locaux de la fédération sera baptisée «Salle François Billoux».

Cette manifestation est ouverte à tous ceux qui ont apprécié sa longue fidélité au monde du travail, de la démocratie et de la paix.

Fédération des Bouches-du-Rhône du PCF, 2008

 

_________________________________________________

 

Fran_ois_Billoux

 

Trente ans après sa disparition, l'hommage du PCF

à François Billoux :

la lutte, un éternel recommencement

 

Rue de Lyon, ses faubourgs ouvriers, ses petits cafés, sa sucrière où Saint-Louis n’a pas toujours rendu la justice aux hommes et femmes, et puis ce bâtiment, le siège du parti communiste.

C’est là qu’hier soir plusieurs générations de militants progressistes sont venues, parfois en famille, rendre hommage à la mémoire de François Billoux, le militant, le résistant, le ministre, le député, et pour beaucoup le visionnaire. Le temps présent ne saurait leur donner tort bien longtemps.

Dans l’assemblée, la convivialité se tisse autour des conversations. La manif de la veille, les municipales de demain et cette victoire sur la droite qu’on sent à portée de main. Les conversations s’en nourrissent, parées d’une dignité comme inscrite dans les briques des murs alentour.

Tous sont venus pour honorer l’un des leurs, disparu un triste 14 janvier de 1978. Mais l’homme avait sans doute déjà fait son ouvrage et rendu son établi propre.

Pour la fédération des Bouches-du-Rhône du PCF, Jean–Marc Coppola retrace le parcours politique d’un homme. Parfois, deux ou trois citations suffisent à brosser l’étoffe et le partage offerts comme un présent : «Nous avons été arrêtés parce que nous étions communistes, nous sommes restés communistes.» «Nous luttons pour le pain, la liberté et la paix.»

Aux côtés d’Hélène, la fille de François Billoux, qui dira toute sa fierté filiale de n’avoir jamais vu son père, «ce camarade qui avait beaucoup de responsabilités», manquer une seule réunion de cellule avec les marins de Marseille, Jean-Marc égrènera ces jalons qui font des sillons. Battre Gaudin ? Il a renvoyé Sabiani à ses infamies fascistes. Lutter pour la paix ? Il a combattu la guerre. Avoir du courage ? Le courage n’est inaccessible à quiconque reconnaît son chemin.

«Ils partirent en bagnards, sous les bravos des cheminots de Saint-Charles, et revinrent en ministres», lance-t-il avant de rappeler à tout un chacun l’urgence des menaces de notre temps. «Le Medef, le gouvernement disent qu’il faut en finir avec les acquis de la Libération et ils font injure à l’apport des communistes, au conseil national de la Résistance qui apparaît comme un socle insupportable à Sarkozy.»

Dans une salle du siège de la fédération, une plaque est inaugurée à la mémoire de François Billoux, «l’international, le national, le Marseillais», en présence de Frédéric Dutoit et d’Alain Hayot, deux héritiers du «parti des fusillés». La Marseillaise, pour sa part, était représentée par Paul Biaggini, directeur général de notre titre. Aux vivants à présent d’écrire leur propre page car la lutte est un éternel recommencement.

Jeff Sicurani
La Marseillaise, le 26 janvier 2008

 

_________________________________________________

 

 

Billoux et PRINCE BERTIL DE SUEDE ET BILLOUX, MINISTRE RECONSTRUCTION
François Billoux et le prince Bertil de Suède, Nord Matin, 16 mars 1946 (source)

 

Billoux au Havre 31 mars 1946
François Billoux au Havre, avec le maire Pierre Courant, le 31 mars 1946 (source)

 

François Billoux 1947
François Billoux et le camarade Nentcheef à la fête de section d'Istres en 1947
(source : blog de Nicolas Maury)

 

François Billoux 1951
François Billoux, 1951

 

François Billoux Ina (3)
François Billoux (source Ina)

 

Billoux Ina
François Billoux, années 1970 (source Ina)

 

 

François Billoux Ina (2)
François Billoux, L'Humanité, 1978 (source Ina)

 

 

_________________________________________________

- François Billoux, 1903-1978
- Quand nous étions ministres, éditions Sociales, 1972

 

quand_nous__tions_ministres

 

- retour à l'accueil

Posté par danielrenard à 09:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]