lundi 29 juin 2009

édito du bulletin des vétérans, n°48, juillet 2009

Diapositive1


les communistes dans les luttes

et dans le rassemblement


Des élections européennes, on peut retenir d'abord l'abstention massive et l'espoir représenté par le Front de Gauche.
L'abstention est essentiellement celle des couches populaires, de ceux qui ont le plu à  souffrir de la crise. Ils ont exprimé par là leur aversion d'une Europe qui ne sert que les intérêts des financiers et des lobbies économiques. Il s'agit d'une sanction de l'Europe libérale, d'un rejet non pas de l'Europe mais des institutions et de la politique de Bruxelles. On peut noter qu'il en a été de même dans les autres nations.

Le Front de Gauche a dénoncé clairement l'Europe de la concurrence libre et non faussée, il a avancé des propositions concrètes.

La campagne du Front de Gauche a commencé à ouvrir des perspectives pour un changement radical de politique, pour une véritable alternative. Il est nécessaire de formuler un projet politique qui ouvre un débouché au mouvement social, un projet qui réponde aux aspirations populaires et respecte les différents courants.

sortir du capitalisme en crise

Les communistes entendent poursuivre et amplifier la démarche qui a été celle du Front de Gauche : autour de contenus profondément transformateurs, interpeller toutes les forces politiques et sociales à gauche. Des exigences nouvelles se font jour, incitant à ne pas couper l'écologie du social, les dégâts environnementaux étant dus à la soif de profit immédiat du mode de production capitaliste.

Les communistes vont mener de front l'appel à élargir le Front de Gauche et à l'enraciner localement et la popularisation de leurs propositions, comme le projet emploi-sécurité-formation, la constitution d'un pôle public bancaire, la sauvegarde et le développement des services publics, une démocratie nouvelle qui rompe avec le présidentialisme à la Sarkozy, l'attention portée à la santé, la protection sociale, l'éducation et la recherche.

La crise met au centre des réflexions le débat de fond.

Le communisme est-il, comme le prétend la droite, une vieille idée, totalement surannée ou, au contraire, la voie qui fasse reculer, dans le monde, la misère, la pauvreté, l'exploitation, qui permette l'émancipation de chaque femme, de chaque homme ?

Comme l'a dit Samir Amin, l'enjeu ce n'est pas de sortir de la crise du capitalisme, mais de sortir du capitalisme en crise.

Nous mettrons à profit toutes les rencontres de cet été et, particulièrement, la Fête de l'Humanité, pour porter nos idées à la connaissance du plus grand nombre de citoyens.

Daniel Renard

2009_03_08_meeting_front_de_gauche_zenith05
meeting du Front de Gauche, le 8 mars 2009 au Zénith

- retour à l'accueil

Posté par danielrenard à 13:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]